gototopgototop
Accueil > L'Historien > Catharisme et Moyen-Age > Catharisme et Moyen-Age

postheadericon Catharisme et Moyen-Age

www.napoleon-peyrat.com L'Historien Catharisme et Moyen-AgeDès les années 1830, Napoléon Peyrat confie à Béranger qu'il veut écrire "l'histoire des albigeois, ses ancêtres par le sang, et l'histoire des camisards, ses aïeux par la foi". Sur son conseil il commence par les seconds, mais dès 1843 il entreprend ses recherches sur les cathares d'Occitanie. Pour lui le catharisme est une étape importante dans la longue histoire des hérésies chrétiennes, du moins des dissidences légitimes visant à réformer la chrétienté, entre lesquelles il discerne une sorte de filiation, en particulier dans la France méridionale. C'est ainsi qu'il consacre aux précurseurs une Histoire de Vigilance, esclave, prêtre et réformateur des Pyrénées au Ve siècle (1855), puis Les Réformateurs de la France et de l'Italie au XIIe siècle (1860).

Pour ce qui est des cathares, il se consacre d'abord à la période de répression qui a suivi la croisade, en consultant le fonds Doat à la Bibliothèque nationale, et publie trois volumes parus en 1871-1872 : Histoire des Albigeois. Les Albigeois et l'Inquisition. C'est là qu'après avoir visité les lieux il tire de l'oubli le site de Montségur, en y voyant non seulement le refuge mais le temple des cathares occitans. Il fait d'eux les représentants d'un christianisme alternatif s'inspirant de l'Evangile de Jean, et insiste le rôle qu'ont joué les femmes dans cette communauté, en particulier Esclarmonde de Foix. Il se tourne ensuite vers la période antérieure avec deux autres volumes de son Histoire des Albigeois, consacrés à La Civilisation romane et à La Croisade (1880-1882, le dernier est posthume et inachevé). Cette œuvre contestée pour son style plus épique que scientifique aura cependant une immense influence.