gototopgototop
Accueil > L'Association

postheadericon Hommage à Roger Parmentier

 

Les Amis de Napoléon Peyrat viennent de perdre un de leurs fondateurs. Roger Parmentier, qui vient de s'éteindre à l'âge de 94 ans, avait été avec son épouse Agnès à l'origine de notre Association, en 1993. Tous deux s'intéressaient depuis longtemps à l'historien du catharisme et du protestantisme, poète de l'Arize et des horizons pyrénéens. Roger Parmentier était lui-même né aux Bordes-sur-Arize, le village natal du poète, avant d'entreprendre une longue carrière de pasteur qui le conduisit de l'Algérie à la région parisienne, puis de se retirer au Mas d'Azil. Il s'est fait connaître par son engagement anticolonialiste et progressiste, mais aussi par de nombreux travaux sur la Bible et l'actualisation des Evangiles.

Il a été un des grands animateurs de notre Association, en procurant la première édition du Journal du siège de Paris par les Allemands en 1870, texte inédit retrouvé par Agnès de Saint-Blanquat aux Archives départementales des Yvelines, avec une préface d'André Encrevé (Paris, L'Harmattan, 2009). Il avait auparavant retrouvé les Mémoires inédits du poète, autobiographie parue en 1892 dans une publication occitaniste de Toulouse, Lou Lengodoucian, et qu'il publia dans Cathares et Camisards (Montpellier, Presses du Languedoc, 1998). Il avait aussi joué un rôle déterminant dans la réédition de certaines oeuvres de Peyrat, notamment les trois recueils de poésie L'Arise, La Grotte d'Azil et Les Pyrénées (Nîmes, Lacour-Ollé, 2008). C'est lui qui prononça la conférence pour le bicentenaire de la naissance de Napoléon Peyrat, lors de l'Assemblée de 2009 dans le temple des Bordes-sur-Arize, que l'on peut lire dans la section Conférences de ce site. C'est dans ce même temple qu'un hommage lui a été rendu le dimanche 14 octobre 2012. Jusqu'à la fin, il resta soucieux de faire mieux connaître l'oeuvre de son célèbre compatriote, et son action doit nous inspirer.

 

postheadericon Assemblée 2012

 

Assemblée générale de l'Association, sous la présidence de Marie de Saint-Blanquat

Mercredi 5 septembre à 18 heures aux Bordes-sur-Arize (presbytère protestant, près de la mairie)

Causerie de Philippe de Robert, sur Calas, Rochette et les frères de Grenier

"Il y a 250 ans, la région toulousaine était le théâtre d'une dernière vague d'intolérance contre les protestants. En quelques semaines, cinq exécutions capitales ensanglantèrent la ville de Toulouse, celles du pasteur Rochette et des trois frères de Grenier, puis celle de Calas, qui inspira à Voltaire son Traité sur la tolérance. Dès 1842, Napoléon Peyrat consacrait à ces événements deux chapitres de son Histoire des Pasteurs du Désert. Tandis que l'on commémore cette année à Toulouse et au Musée du Désert la fameuse affaire Calas, il convient de revisiter la vision originale qu'offre le grand historien ariégeois de ces épisodes tragiques."